Dans le cadre de la Journée relève de samedi, la FADQ, le MAPAQ et la FRAQ ont annoncé par voie de communiqué une bonification de la liste des formations reconnues au Programme d’appui financier à la relève agricole.

Les gains

Les bonifications pourraient représenter un montant supplémentaire de 900 000 $ annuellement. Elles sont en vigueur depuis le 1er avril. Parmi les modifications à la liste des formations reconnues au Programme d’appui financier à la relève agricole, il y a notamment :

  • un reclassement au niveau 1 des formations en administration et en gestion pour une aide pouvant atteindre 50 000 $;
  • un classement au niveau 2 pour une aide pouvant atteindre 30 000 $ de certaines formations universitaires ou collégiales dans des secteurs connexes à l’agriculture ou à l’administration/gestion, par exemple l’aménagement et l’environnement forestiers et la gestion du tourisme et de l’hôtellerie;
  • une nouvelle reconnaissance des diplômes d’études professionnelles (DEP) en mécanique agricole et en boucherie de détail au niveau 3 pour une subvention pouvant atteindre 20 000 $;
  • une nouvelle exigence selon laquelle tous les DEP agricoles, pour être reconnus, devront avoir une spécialisation en lien avec une activité de l’entreprise agricole de la relève.

Nos démarches

La bonification annoncée samedi représente aussi un gain important pour l’organisation. Par une résolution adoptée à l’unanimité lors du 38e Congrès annuel en 2019, la FRAQ demandait depuis longtemps à la FADQ de voir à l’admissibilité du DEP en mécanique agricole au programme Appui financier à la relève. D’abord adoptée par la Relève agricole de Lanaudière (RAL), cette résolution a été l’objet pendant près de trois ans de travaux de documentation par la permanence puis de négociations au Comité mixte FADQ-MAPAQ-UPA-FRAQ.

« Soutenir les relèves de tous les milieux, avec des parcours diversifiés, voilà la mission que doivent porter nos institutions et l’annonce d’aujourd’hui est un pas dans la bonne direction. Je me réjouis que La Financière agricole reconnaisse l’effort que les jeunes mettent dans leur formation pour devenir agriculteurs. »

Mme Julie Bissonnette, présidente de la Fédération de la relève agricole du Québec

 

Lien connexe